Pôts de fleur

Tout est venu de la comparaison du prix des pôts de fleur et de ce qu’on voulait mettre dedans: quand un pôt de 90L coûte 2 fois plus cher que le bien de bambou dedans, on se dit qu’il faut faire le pôt soi-même !

Alors on commence par 4 morceaux de tasseau, judicieusement coupé avec un angle de 5° suivant la diagonale de la section.

On creuse ensuite avec la fraiseuse 2 grandes rainures sur 2 faces qui se suivent en s’arrêtant à 3 cm du bas.

La largeur de la rainure correspond à l’épaisseur max des lames de bois qui vont faire les côtés.

Des lames de palettes font parfaitement l’affaire, on découpe avec 5° d’angle de chaque côté. J’ai commencé par la lame du bas, fixé avec une cale l’écartement en haut, ensuite il suffit de positionner les lames comme elles viennent pour avoir la bonne longueur.

Pour l’assemblage final, j’ai fait les 2 côtés opposés puis rebelote sur les 2 autres côtés avec cales et serre-joints.

Pour cacher les tranches des lames et pour faire plus joli, une lisse en bois biseautée sur le dessus, et ça permet de protéger les côtés de la pluie.

Comme souvent pour éviter la rouille des vis et les cacher, je creuse un peu le bois avant de visser puis je colle des section de tourillon dans le trou.

J’avais passé un bon coup de lasure après ponçage, c’est plus beau et ça protège.

Edit 5 ans après : pas de soucis de lasure mais pour plus de naturel je remplacerai la lasure par de l’huile de lin la prochaine fois.

J’ai fixé des lames pour faire le fond et rajouter une bâche noire épaisse, trouée au fond.

Et voilà les bambous bien plantés dans un style moderne et naturel 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.